AÉROPORT: Les voitures abandonnées sur le parking vont être enlevées

LA DIRECTION A FAIT APPEL A LA POLICE POUR IDENTIFIER LES PROPRIÉTAIRES DES VÉHICULES ABANDONNES.
 
Trouver une place pour se garer à l’aéroport de Grand Case est très difficile. Depuis le passage de l’ouragan Irma, les barrières matérialisant l’entrée et la sortie du parking sont cassées et le stationnement est ainsi gratuit, générant des abus.

«Il est impossible de se garer ! Lorsqu’on doit partir la journée ou quelques jours, on passe dix minutes à trouver une place ! », râle un usager qui, avant Irma, avait un abonnement et ainsi n’avait aucune difficulté et perte de temps. De plus, un certain nombre de voitures endommagées par Irma n’ont pas été enlevées et condamnent des places.

«Le parking est aujourd’hui utilisé en stockage des véhicules accidentés », constate Loic La Joye, le directeur de l’aéroport qui a ainsi fait appel à la police territoriale afin de pouvoir identifier les propriétaires des véhicules laissés à l’abandon et de leur demander de les déplacer. «Ils seront prévenus dans un délai raisonnable pour qu’ils puissent prendre leur disposition. Dans le cas contraire les véhicules seront enlevés à leurs frais», déclare Loic La Joye.

Par ailleurs, dix autres places de stationnement sont interdites en raison des travaux de construction d’un hangar entre le terminal et la tour de contrôle. «Ces places seront récupérées une fois le chantier terminé», assure le directeur.

Sept mois après le passage d’Irma, la Sesma, la société qui exploite la plate-forme et filiale du groupe Edeis, est toujours dans l’attente d’être indemnisée par son assurance. «Nous allons tout de même lancer les travaux de réparations et d’améliorations dans les plus brefs délais», affirme Loic La Joye. Cela va notamment permettre un gain de 15 % du nombre de places. Des modifications de circulation seront aussi apportées afin de la rendre plus fluide.

Edeis

Réalisation : Agence Multimedia Otidea